Evénements et Actualités

Retrouvez un événement ou une actualité. Parcourez également l'agenda.

Actu. Création d'entreprise - Occitanie, Paca, Nouvelle-Aquitaine, Grand Est... les régions qui ont la fibre entrepreneuriale

14 FÉVRIER 2017 | Catégorie ?

Création d'entreprise - Occitanie, Paca, Nouvelle-Aquitaine, Grand Est... les régions qui ont la fibre entrepreneuriale

Près d'un Français sur trois a envie de créer son entreprise. Cette envie est plus marquée dans le sud de la France, mais aussi en Nouvelle-Aquitaine et dans le Grand Est, en Auvergne-Rhône-Alpes et en Ile-de-France. L'enquête de l'Institut Odexa pour BDO publiée le 2 février 2017 montre aussi la confiance exprimée par les Français pour leur territoire : 64% se disent prêts à franchir le pas dans leur propre région.

 

 

Malgré le contexte quasi atone, les Français ont envie d'entreprendre. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par l'Institut Odoxa pour BDO, réseau d'audit et de conseil, publiée le 2 février 2017. Au total, 28% des 3.000 personnes interrogées affirment clairement leur envie d'entreprendre. Le chiffre monte à 47% chez les jeunes de moins de 25 ans. En tête des régions où les vocations sont les plus fortes : l'Occitanie et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, où 31% des habitants souhaitent créer leur entreprise, suivies de la Nouvelle-Aquitaine et du Grand Est (30%), et de l'Auvergne-Rhone-Alpes et l'Ile-de-France (28%). "Nous comprenons bien l'attrait des régions du sud, agréables à vivre, et des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Ile-de-France, qui sont les plus dynamiques au niveau économique. L'attrait du Grand Est dans ce domaine est plus étonnant, mais c'est vrai qu'il s'agit d'une région dynamique en matière d'innovation et de startups", explique Rolland Nino, directeur général de BDO.
A l'inverse, les habitants des régions situées dans le Nord-Ouest de la France sont moins inspirés par la création d'entreprise : la Bretagne et la Normandie enregistrent 25% de candidats, les Hauts-de-France 24% et les Pays de la Loire 22% seulement.

Une envie de créer son entreprise dans sa région

Quant au jugement des Français sur le potentiel de leur région face à la création d'entreprise, il est empreint de fortes disparités. Ainsi, si 64% estiment que leur région est propice à la création d'entreprise, certaines régions sont largement plébiscitées : l'Ile-de-France (80%), l'Auvergne-Rhône-Alpes (74%), les Pays de la Loire (72%), la Bretagne (69%), et Paca (68%). A l'inverse, trois régions (Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France et Normandie) sont beaucoup moins considérées comme propices à la création d'entreprise. "Une perception sans doute due à un marché de l'emploi qui s'est dégradé dans le quart Nord-Est entre 2007 et 2014 selon l'Insee", détaille l'étude. Au total, plus de six Français sur dix (65%) créeraient leur entreprise dans leur région, contre 24% dans une autre région, et 11% seulement à l'étranger. "Les créateurs veulent que leur entreprise soit dans leur région, et même chez eux", souligne Rolland Nino. 53% des personnes interrogées souhaiteraient ainsi travailler chez elles. Et si elles devaient choisir une autre région pour créer leur entreprise, ce serait d'abord en région Paca (19%), suivie par deux régions littorales, la Bretagne (13%) et la Nouvelle-Aquitaine (12%). Les Hauts-de-France se trouvent quant à eux à la fin du classement, à égalité avec le Centre-Val de Loire (3%). "Bien que la région Ile-de-France soit considérée comme l’une des plus propices à la création d’entreprise (80%), c’est également celle où le plus de créateurs (44%) préféreraient passer à l’acte dans une autre région (33%) ou à l’étranger (11%)", nuance toutefois l'institut Odexa.

L'économie 2.0 en sixième position seulement

Le secteur d'activité le plus prisé pour la création d'entreprise correspond aux services à la personne. 32% des personnes interrogées privilégieraient ainsi ce secteur si elles devaient créer leur entreprise. Un secteur jugé comme le plus porteur par 39% des répondants. Viennent ensuite le commerce et l'artisanat (27%), le tourisme (17%), et la restauration (15%). "Les secteurs choisis correspondent plus à du commerce business to consumer* que business to business*, détaille Rolland Nino, ce n'est pas surprenant, les créateurs souhaitent que leur travail ait une utilité. Ils ont besoin de se sentir utile." Les secteurs liés à l’économie 2.0 n’arrivent quant à eux qu’en sixième position : internet et l’économie collaborative sont des secteurs prisés par 9% des répondants, la recherche et développement et la "high tech" par 6% seulement, alors même que plus d’un Français sur deux les considère comme les secteurs les plus porteurs.

Les contraintes administratives et les financements en question

Dans la création d'entreprise, les motivations des Français sont assez claires : pour 30% d'entre eux, il s'agit d'exercer un métier qui les passionne, pour 25%, d'être indépendant. La motivation financière n'arrive qu'en troisième position, citée par un Français sur dix seulement (13%). "Sur ce point, seuls le Centre-Val de Loire (17%), la région Paca et l’Auvergne Rhône-Alpes (16%) marquent une légère différence", souligne l'étude.
Les contraintes administratives (37%) et les financements pour lancer son activité (37%) constituent les principales inquiétudes des prétendants à la création d'entreprise. Parmi les autres freins : des doutes sur la rentabilité de son activité (30%), l'évolution des lois et de la fiscalité (28%), des doutes sur le fait d'avoir trouvé la bonne idée (17%), l'environnement économique (16%) et la capacité à trouver le personnel adapté aux besoins de l'entreprise (13%).

 

Source : Localtis